Chrétiens homosexuels, un chemin d’espérance

19 Déc, 2023 | Nos actualités

De nombreuses personnes homosexuelles chrétiennes se voient critiquées, rejetées, au nom de la foi chrétienne ou ne peuvent s’en tenir à la doctrine catholique. Cet essai vise à les aider à trouver leur voie, à former leur conscience morale, en leur donnant quelques éléments pour une décision personnelle qui leur appartient en tout état de cause. Après un parcours biblique renouvelé et une analyse de cette doctrine, il pose les conditions d’une vie de couple qui soit chemin de maturité humaine et évangélique, en montre la dignité et la richesse symbolique. L’essai propose ainsi à ces personnes la vie de couple comme un choix possible, moralement légitime et exigeant, ouvert à la joie et à l’espérance chrétienne du salut. II s’agit au final de vivre bien dans une confiance totale en Dieu.

Je voudrais témoigner de l’apaisement que m’a apporté la lecture du livre de Michel ANQUETIL « Chrétiens homosexuels en couple, un chemin légitime d’espérance ».

Je l’ai découvert à l’occasion d’une conférence publique, en présence de Michel ANQUETIL, le 16 septembre dernier, à Etiolles, sur le thème de « La légitimité d’une vie de couple homosexuel(le)s ». Cette soirée, organisée par Claude PILLARD, déléguée diocésaine en Essonne pour la pastorale des personnes concernées par l’homosexualité, s’est tenue dans le cadre d’un séminaire sur cette thématique : accompagner les couples homosexuels et toucher également leurs familles, leurs proches, les membres de notre communauté qui s’intéressent à ce sujet. L’accueil et l’accompagnement des personnes homosexuelles, comme ceux des couples divorcés-remariés ou des personnes en situation de handicap, est l’une des décisions prises lors du synode diocésain dont les Actes ont été promulgués en octobre 2022.

Constatant un décalage entre la Doctrine du Magistère Catholique (résultant de 5 textes* principaux  parus entre 1975 et 2005) et la réalité actuelle de la pastorale, Michel ANQUETIL estime qu’il est nécessaire de sortir de cette impasse et mène, avec ce livre, une belle réflexion théologique, qu’il a exposée lors de la conférence. Par une approche anthropologique, dans une première partie, il rappelle les textes bibliques traditionnellement cités pour fonder la condamnation des pratiques homosexuelles et s’interroge sur leur portée aujourd’hui. Avec la relecture de certains textes de la Génèse, il ouvre de nouvelles perspectives. La deuxième partie adopte une approche éthique : il propose une lecture critique des principaux textes du Magistère, faisant écho aux synodes de 2014 et 2015 sur la Famille et à l’exhortation « Amoris Laetitia » du Pape François. Il propose dans une troisième partie, la vie de couple homosexuel(le)s comme un chemin de maturité humaine et évangélique, possible et légitime pour les personnes chrétiennes concernées. Il évoque les valeurs de dignité, de fidélité, d’altérité, de conjugalité et de fécondité pour les couples homosexuels comme pour tous les couples.

Pour lui, les unions homosexuelles ne peuvent pas ne pas être bénies de Dieu. « Dieu appelle en effet chacun par son nom et l’aime pour ce qu’il est dans sa singularité. Liberté qui rappelle qu’au-delà de la Loi, il y a l’homme vivant, non pas livré à lui-même mais tout à l’écoute de l’Esprit pour réinterpréter la Loi. Liberté qui invente des fécondités nouvelles, des transmissions nouvelles, invitant à sortir du lien physique et biologique pour entrer dans le lien fraternel et spirituel. Liberté qui illustre l’importance de chaque personne humaine, exhortant chacun à laisser sa place à l’autre pour qu’il accomplisse son projet de vie. Liberté qui participe ainsi de l’altérité à respecter par tous pour qu’il soit possible de bâtir un monde de paix, de cette paix qui vient de Dieu. Liberté de Dieu, à qui rien n’est impossible et qui donne la grâce d’aimer à qui il veut, selon des modalités parfois inattendues: l’Esprit souffle où il veut ! » (Extrait « Chrétiens homosexuels en couple, un chemin d’espérance.» Michel ANQUETIL**). Il s’agit au final de bien vivre dans une confiance totale en Dieu.

Parce que j’ai un fils homosexuel, parce que son mariage au mois de juin a été pour moi un grand moment de bonheur et que je les vois heureux, parce que je l’aime comme il est (cela a été une de ses grandes angoisses au moment de son coming-out : « que je ne l’aime plus comme avant »), parce qu’il s’est éloigné de l’Eglise – ou justement parce qu’il s’est éloigné de l’Eglise- , cet exposé et ce livre m’ont personnellement fait beaucoup de bien, aussi ai-je eu l’envie de vous le faire partager, que vous vous intéressiez de près ou de loin à cette thématique.

Suite à la lecture de ce livre, qui me semble accessible à tous, tant par les analyses des textes choisis que par les réflexions qu’ils suscitent, et face à la problématique que les personnes homosexuelles rencontrent dans l’église, nous proposons de mettre en place, sur le secteur, des rencontres permettant de réfléchir avec ceux qui s’interrogent sur cette position de l’église, et avec ceux qui souhaitent trouver un espace d’écoute, de partage, d’échanges de leurs difficultés comme de leurs joies. N’hésitez pas à vous manifester!

Monique BOUDET
Contact : monic.boudet@wanadoo.fr

 

 Le diocèse d’Evry offre aussi un espace « Foi et homosexualité : en parler librement »  https://evry.catholique.fr/service/pastorale-des-personnes-concernees-par-lhomosexualite/

* à savoir la déclaration de la Congrégation pour la Doctrine de la foi Persona Humana (1975),  la lettre de la Congrégation pour la Doctrine de la foi aux évêques catholiques sur la pastorale à l’égard des personnes homosexuelles (1986), le Catéchisme de l’Eglise Catholique  (1992), les considérations de la Congrégation pour la Doctrine de la foi à propos des unions homosexuelles (2003) et l’instruction de la Congrégation pour l’Education catholique sur les critères de discernement spirituel vocationnel (2005).

** Catholique pratiquant, diplômé d’une Maîtrise en théologie, l’auteur a une longue expérience du milieu homosexuel chrétien pour lequel il anime diverses sessions et groupe de partage, notamment entre couples de même sexe. Il est membre de l’association David et Jonathan et ami de la Communion Béthanie. Il est lui-même engagé dans une vie de couple avec son compagnon depuis plus de trente ans.